Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 10:13
Marie-Christine JAILLET
Marie-Christine JAILLET

A la veille de la fusion de Midi-Pyrénées & Languedoc-Roussillon, Marie-Christine Jaillet, présidente du CODEV (Conseil de développement Toulouse Métropole) et sociologue ainsi que Philippe Estèbe, géographe et président de l'IHEDATE ont été interviewés sur le devenir de ce nouvel ensemble territorial. Que ressort-il de ces échanges et quelle analyse tirent ces deux experts du futur rapprochement de ces deux régions ? Extraits de cette interview qui a le mérite de bien dresser un premier bilan de situation.Au delà des élus régionaux, ces deux métropoles ont un vrai rôle à jouer dans la construction d'une politique commune d'aménagement du territoire avec le concours indispensable de la société civile et des citoyens.Néanmoins trois scenarios possibles peuvent être envisagés :

1 - Les deux métropoles se positionnent en rivalité, l'une vis-à-vis de l'autre, et se neutralisent par le jeu de la concurrence.

2 - Les élus des deux grands pôles urbains s'ignorent. Les deux métropoles ne s'affichent pas en concurrence mais ne jouant pas dans la même catégorie, préfèrent cultiver leur propre pré carré sans parier sur la coopération.

3 - Elles trouvent des accords , les acteurs locaux identifient des synergies et se mettent à travailler ensemble.

Pour M.C. Jaillet,"Une fusion régionale d'aussi grande envergure exige inévitablement un repositionnement respectif malgré un fort "tropisme" historique et culturel qui lie les deux territoires. Leurs relations restent encore à développer et la fusion nécessite aujourd'hui d'établir une cartographie territoriale des forces et complémentarités existantes qui va prendre du temps et exiger la mobilisation de toutes les forces vives.

Le CODEV de Toulouse Métropole et le Conseil de Développement Montpellier Méditerranée Métropole ont déjà amorcé une réflexion commune sur le développement de coopérations. A titre d'exemple, l'agro-écologie et les énergies renouvelables constituent pour Toulouse comme pour Montpellier l'un des axes forts de cette réflexion commune. Le mariage du solaire, de l'éolien et de l'hydroélectricité pourrait faire de la future grande région la première de France dans le secteur des ENR. Une vraie politique commune de transition énergétique est à établir."

Des propos auxquels adhère Philippe Estèbe qui ajoute qu'il serait pertinent également de favoriser les coopérations universitaires des villes de la future grande région et de les inciter à travailler ensemble car il existe un contraste notable entre les villes moyennes de Languedoc-Roussillon qui connaissent des difficultés économiques et celles de Midi-Pyrénées qui, de par leur position de "satellites" bénéficient du rayonnement économique de Toulouse.

Sans oublier bien sûr la nécessité de construction d'un vaste champ de formations professionnelles qui reste à inventer en matière d'éducation et l'analyse de politiques locales renforcées à établir en matière d'emplois.

On le voit, un vaste chantier à entamer sur la durée pour arriver à une fusion régionale ayant du sens pour ses habitants.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Petit
commenter cet article

commentaires